Comment choisir le matelas bébé ?

- Catégories : Chambre Bébé , Chambre Enfant

L’arrivée d’un bébé nécessite un nouvel aménagement de la maison et la préparation de sa chambre. Le lit bébé occupe naturellement une place prépondérante dans votre achat, car le nourrisson y passe la majorité de son temps durant les premiers mois de sa vie. Pour lui offrir le meilleur confort, il importe de sélectionner le meilleur matelas, apportant à la fois confort et sécurité. Voici les critères à prendre en compte pour choisir le matelas bébé. 

comment-choisir-matelas-bebe

Des matières premières naturelles, hypoallergéniques et anti acariens

En règle générale, votre matelas bébé doit être constitué d’un maximum de matières premières naturelles. Les pédiatres rencontrent de plus en plus d’enfants développant des allergies, dès le plus jeune âge. C’est pourquoi vous devez miser sur des matériaux naturellement hypoallergéniques et anti acariens. 

Vous devez également tenir compte de la capacité respirante des matières, afin de mieux réguler la température et évacuer la transpiration. 

Outre la composition naturelle et les traitements à base d’essences naturelles, vous pouvez vous fier à des labels reconnus internationalement, comme Oeko-Tex et Certipur pour vous garantir le confort et la sécurité de votre enfant.

Les dimensions du matelas bébé et enfant

Les dimensions du matelas bébé dépendent de sa taille, mais aussi de celle du lit. En effet, les lits que vous trouvez dans le commerce prévoient des emplacements pour le matelas qui correspondent à des formats standardisés. Si votre matelas est trop petit par rapport au lit, le nourrisson pourra se coincer dans l’espace vide. S’il est au contraire trop grand, il sera impossible de le poser à plat. Le matelas bébé doit donc correspondre parfaitement aux dimensions du lit. 

Vous avez les choix entre trois formats : 40 x 80 cm, 60 x 120 cm ou 70 x 140 cm. 

L’épaisseur du matelas bébé et enfant

L’épaisseur du matelas bébé et enfant se trouve généralement comprise entre 6 et 14 cm. L’épaisseur ne constitue pas un critère de confort, car c’est la densité qui le détermine. Celle-ci n’est pas à proprement parler un indicateur de la fermeté, mais mesure le soutien que le matelas apporte au corps. Elle se mesure en kg/m3, correspondant à la quantité de matière constituant 1 m3 de mousse.

Un matelas ne doit pas être trop moelleux, car le bébé ne doit pas pouvoir s’y enfoncer. Il doit au contraire être suffisamment ferme pour ne pas risquer d’étouffement et pour l’aider lorsqu’il commencera à se tourner, se mettre sur le côté, s’asseoir et de redresser sur ses bras. 

Le matelas bébé ne doit pas non plus être trop dur, car il deviendrait alors inconfortable, nuisant au sommeil de l’enfant. Dans le pire des cas, il pourrait favoriser le syndrome de la tête plate. 

Pour vous donner un ordre d’idée, la densité moyenne d’un matelas bébé en latex avoisine les 55 kg/m3, tandis que celle d’un matelas en fibres synthétiques atteint les 22 kg/m3. Une étude effectuée par Que Choisir affirme que les meilleurs matelas bébé proposent une densité moyenne de 30 kg/m3, pour une épaisseur de 8 cm.

Les composants du matelas pour le bébé

Les composants du matelas pour le bébé sont d’une importance capitale. Ils influencent le confort et la sécurité du nourrisson, ce qui implique qu’ils s’adaptent à la croissance. La corpulence et le poids de l’enfant déterminent la façon dont il va s’enfoncer dans le lit. Or, pour que le développement de son squelette se déroule dans des conditions optimales, sa colonne vertébrale doit être soutenue, quelle que soit sa position. 

Le matelas bébé est composé de trois éléments :

~ la mousse qui compose son corps ;

~ le coutil ;

~ la housse.

Les composants du corps du matelas bébé

Les ressorts ne présentent pas vraiment d’intérêt pour la constitution d’un matelas bébé, c’est pourquoi il est recommandé de sélectionner un corps de matelas fabriqué en mousse.

Le latex

Le latex est issu de l’hévéa, l’arbre à caoutchouc. Il est très prisé pour la fabrication des matelas bébé pour son confort, ainsi que pour ses vertus hypoallergénique et anti acariens. Sa flexibilité procure un excellent confort et accompagne les mouvements du nourrisson. 

Le latex est aussi reconnu pour sa capacité de régulation de la température, ainsi que son aération de qualité, due aux alvéoles.

Le matelas en latex présente la particularité d’être beaucoup plus lourd que ceux en mousse. 

comment-choisir-matelas-bebe

La mousse polyuréthanne

Il en existe 3 types de mousses :

1. mousse polyester à faible résilience ;

2. mousse polyuréthanne à moyenne résilience ;

3. mousse viscoélastique à forte résilience (mousse à mémoire de forme).

La résilience représente la capacité du matelas en mousse à reprendre sa forme initiale après avoir été comprimé. Elle dépend des propriétés élastiques du matériau. Dans le cas d’une haute résilience, on parle de matelas à mémoire de forme. Les matériaux qui le composent sont munis d’alvéoles ressemblant à celles se trouvant dans les ruches d’abeilles.

Pour un nourrisson, la mousse polyuréthanne est la plus recommandée, pour sa résilience moyenne. En effet, si la mémoire de forme est confortable pour un adulte, elle n’est pas adaptée à un bébé. Il se retrouve moulé dans le matelas, du fait du caractère enveloppant de la mousse. D’une part, le bébé risque d’avoir trop chaud, d’autre part, il aura du mal à bouger et se tourner. 

La mousse polyuréthanne jouit d’une excellente réputation et présente l’avantage d’être légère. Le matelas est ainsi plus aisé à manipuler, pour les changements de draps, comme pour les déplacements. 

La mousse polyuréthanne offre une capacité de soutien idéale. Le bébé trouve son confort, tandis que la mousse l’aide dans ses changements de position. 

comment-choisir-matelas-bebe

La laine

La laine est encore régulièrement utilisée pour les matelas bébé, bien qu’elle soit assez lourde. Elle est sélectionnée pour ses qualités d’isolation et de thermorégulation. Étant naturellement hypoallergénique et anti acariens, elle protège efficacement le nourrisson.  

Toutefois, elle présente un inconvénient majeur, car les matelas qui en sont constitués sont généralement trop moelleux. Le bébé s’enfonce et à du mal se tourner. Elle est surtout appréciée pour son côté naturel. 

La fibre de coco

La fibre de coco est aussi une matière naturelle appréciée, mais vous devez cependant prendre quelques précautions. En effet, il s’agit à la base de fibres assez rigides qui doivent être agglomérées pour constituer l’épaisseur du matelas. Pour compenser sa dureté, elle est souvent associée à d’autres matières premières, dont le latex par exemple. Certains fabricants proposent ainsi des matelas « coco-latex ». Si la confection n’est pas de qualité optimale, le matelas risque de mal vieillir et de former des creux et des bosses avec le temps, en raison de la différence de la densité entre la fibre de coco et la mousse de latex. Si vous optez pour ce type de matelas, vérifiez l’avis des utilisateurs précédents. Rappelons que votre matelas fera l’objet d’une utilisation intense, jusqu’à 18 heures par jour pour les premières semaines de vie du nourrisson. 

Avec un matelas de qualité, vous profitez des qualités naturelles de la fibre de coco, à la fois hypoallergénique et anti acariens. 

Le coutil du matelas bébé

Le coutil est le tissu qui enveloppe le matelas, donc en constitue la partie visible. Il peut être composé de différentes matières premières qui déterminent sa capacité à mieux évacuer son humidité ou à réguler sa température. 

Pour un matelas bébé, le coutil doit être respirant pour permettre une bonne autorégulation de la température. Ainsi, si l’enfant transpire durant la nuit, son sommeil n’en sera pas affecté. Il est préférable que le coutil soit déhoussable. Si ce n’est pas le cas, ajoutez une housse lavable pour garantir une parfaite hygiène à votre enfant. 

Les tissus naturels sont les plus prisés pour la fabrication du coutil. Le bambou notamment est très apprécié, autant pour sa douceur et son moelleux que pour ses qualités hypoallergéniques et antibactériennes. D’autre part, il absorbe très bien l’humidité et conserve un toucher rafraîchissant. Un coutil en viscose de bambou vous apportera toute satisfaction.

Le lyocell ou tencel est aussi préconisé. Il s’agit d’une viscose permettant de créer des fils, à partir de pulpe de bois. Les essences principalement utilisées sont l’eucalyptus, le chêne, le bouleau et le bambou. Le lyocell étant hydrophile, il reste sec après avoir absorbé la transpiration. Il est aussi loué pour sa douceur.

La housse du matelas pour enfant

Avec un bébé, il est indispensable d’ajouter une housse sur le matelas pour un nettoyage facile, si votre coutil n’est pas déhoussable. 

Choisissez des matières premières non traitées contre les allergies, mais naturellement hypoallergéniques et antibactériennes. Le coton et la microfibre conviennent parfaitement. 

comment-choisir-matelas-bebe

Les normes du matelas bébé

Pour qu’un matelas bébé soit conforme à la législation, il doit recevoir un traitement anti-feu. Pour le prouver, il doit porter la mention attestant la possession de la norme EN 597-1.

Le matelas bébés doit être conforme aux exigences de la norme européenne EN 16 890 datant d’avril 2018 pour « Mobilier pour jeunes enfants —Matelas pour berceaux et lits à nacelle —Exigences de sécurité et méthodes d’essai —Mobilier pour jeunes enfants —Matelas pour berceaux et lits bébé —Exigences de sécurité et méthodes d’essai ».

~     Fermeté : de très souple à très ferme.

~     Confort : renseigne sur le soutien et l’absence de déformation de leur colonne vertébrale.

~     Ventilation : capacité du matelas à absorber l’eau.

~     Circulation de l’air : capacité du matelas placé dans une structure métallique à laisser passer l’air dans l’axe vertical uniquement.

~     Chaleur : le matelas est classé de froid à chaud.

~     Risques de blessures : coincement dans les interstices, risques d’étranglement, etc.

~     Test d’enfoncement.

~     Intégrité de la structure.

~     Résistance au vieillissement.

~     Marquage et notice.

~     Manipulation et entretien.

~     Analyses chimiques.